Notre allaitement : le bilan

Bilan de mon allaitement, blog Maman Rookie

J’ai toujours voulu allaiter. Je ne me suis jamais posé la question du biberon. J’ai eu quelques exemples d’allaitement réussis autour de moi, c’est peut-être ce qui m’a convaincue. Je me suis beaucoup renseignée sur le sujet, en interrogeant mon entourage et en lisant le Guide de l’Allaitement de Marjolaine Solaro. J’y ai appris beaucoup de choses, notamment en ce qui concerne la montée de lait, les pics de croissance et le sevrage. C’est justement en lisant sur l’allaitement, avant la naissance, que je me suis décidée : j’allaiterai 6 mois exclusivement et un an au total. Finalement je n’ai allaité que 8 mois… C’est parti pour le bilan !

Flashback : le lancement de l’allaitement

Avec mes lectures, les conseils de la sage-femme, ma persévérance , celle du Bébécito et finalement un corps coopératif, les débuts de l’allaitement se sont bien passés. Avec le recul, je dirais qu’il m’a fallu environ trois semaines pour me sentir complètement à l’aise : finies les douleurs, une bonne posture pour nous deux, une succion efficace. Heureusement, je n’ai pas eu d’engorgement, pas de crevasse…je sais que toutes les mères ne peuvent pas en dire autant ! Juste une petite frayeur : vers trois semaines, el Bébécito tète non-stop pendant 2,5 jours et demi – heureusement j’identifie rapidement que c’est son premier pic de croissance. Je m’adapte : co-dodo dans le canapé lit du salon et je dévore des livres sur mon Kindle, le bébé au sein !

Flashback : trois mois d’allaitement

J’adore allaiter, tout continue à bien se passer. Je trouve ça tellement pratique et même agréable ! Mais les premiers doutes apparaissent : est-ce que je ne surallaite pas ? L’allaitement à la demande, c’est jusqu’à quand ? Une sage-femme du groupe de soutien à l’allaitement près de chez moi me rassure et on repart gaiement avec un rythme de croisière.

Flashback : 6 mois d’allaitement

C’est le début de l’été, le congé maternité se terminera dans quelques semaines. Il est temps de commencer la diversification ! C’est le Papa du Bébécito qui lui donne sa première compote ( à la poire, je m’en souviens très bien). Gros succès dès le début, il mange aussi bien qu’il tète. L’inconvénient ce sont les couches, qui deviennent beaucoup moins poétiques !

Flashback : 7 mois d’allaitement

Fruits, légumes, lait maternel et lait artificiel : voilà le régime du Bébécito. Je n’ai pas envie de tirer mon lait quand je reprendrai le travail, alors je commence le sevrage en gardant les tétées du matin et du soir pour assurer la lactation. J’ai toujours en tête de l’allaiter jusqu’à ses un ans : j’imagine que les tétées de retrouvailles du soir seront bienvenues quand nous aurons un nouveau rythme, loin l’un de l’autre après avoir passé 8 mois ensemble. Mais il est de plus en plus actif, très curieux, pendant la tétée il tourne la tête de tous les côtés… Et puis, forcément, les premières dents ont fini par arriver. Et ça fait mal !

Flashback : 8 mois d’allaitement

Il ne reste plus que la tétée du matin, finalement elle est plus symbolique qu’autre chose, plus « câlin » que nutritive. Quelques jours avant l’entrée en crèche, c’est la dernière tétée. Finalement ni l’un ni l’autre ne trouvions plus notre compte dans l’allaitement. J’ai un petit pincement au coeur mais je suis contente du chemin parcouru : le fait que j’ai réussi à allaiter, qu’el Bébécito ait réussi à téter et que son père nous ait soutenu pendant tout ce temps, sans jamais se sentir exclu.

Voilà mon expérience de l’allaitement, si c’était à refaire je ne changerai rien ! Quand je vois des nourrissons sur le sein de leur mère (un peu partout à Barcelone, ils sont plutôt pro-allaitement de longue durée), je ressens bien une petite pointe de nostalgie, mais jamais de regret. 6 mois exclusifs, c’est déjà très bien, deux mois de plus, du bonus !

Et vous, avez-vous allaité ? Combien de temps ? Est-ce que c’est ce que vous aviez prévu ?

8 Comments

  • Bravo pour cet allaitement réussi !
    Pour ma part je n’ai pu faire que 6 semaines. J’aurais aimé faire 3-4 mois, jusqu’à la reprise du travail, mais je n’avais plus assez de lait et je n’ai pas su faire redémarrer. Je pense que j’ai manqué d’accompagnement, j’avoue que je ne savais pas trop vers qui me tourner quand j’avais des questions, et ma pédiatre n’était pas d’une grande aide…

    • Flore dit :

      6 semaines c’est toujours ça de pris ! Je trouve aussi qu’il y a un manque d’information sur le sujet, dur de trouver un juste milieu entre rien du tout (ou même des idées fausses) et entre les « ultras » de la Leche League. La prochaine fois (peut-être ? 😉 ) tu allaiteras plus longtemps !

  • ah l’allaitement… !! avant d’avoir Olivia je voulais allaiter, 3-4 mois je me disais. Olivia est née et au bout de 48h, je souffrais tellement (avec tous les symptomes que tu as évoqué) que je me suis dit que j’allais arrêter. Heureusement j’ai été super soutenue par des « lactation consultant » et la douleur (et autres symptomes) ont fini par s’estomper donc j’ai de nouveau envisager les 3-4 mois. Et puis ca s’est passé de mieux en mieux et j’ai finalement allaité pendant 6 mois +. J’avais sous-estimé que ça puisse être aussi « challenging » 🙂

    • Flore dit :

      Hello Laetitia ! Quelle chance d’avoir eu quelqu’un pour t’aider 🙂 Je pense qu’il y a plein (trop) de femmes qui abandonnent faute de conseils. Les Américains sont plutôt pro-allaitement en général ? Ici en Espagne c’est le cas et souvent pendant plus d’un an.

  • Stéphanie dit :

    Coucou, je viens te tomber sur ton blog qui me semble très prometteur!!! Maman depuis 3 mois, j’allaite exclusivement aussi mon bébé. Je me retrouve complètement dans tes propos : Je me suis posée les mêmes questions au même moment et j’ai appris a lâcher prise au bout de 2 mois. Je vis l’allaitement avec plis de sérénité! Ceci dit, je me pose toujours beaucoup de questions et c’est ce qui m’a d’ailleurs amené a te lire ! Personnellement, ce que je trouve le plus dur avec l’allaitement, c’est l’entourage!!! La question number one : « et tu arrêtes quand d’allaiter? » …et quand je réponds que je n’en ai aucune idée, les gens sont très surpris! Également, très fatiguant certains pro-biberons qui mettent toutes les difficultés rencontrées sur le compte de l’allaitement! Et le corps médical n’est pas en reste! J’ai un médecin compréhensif mais j’ai eu l’occasion de rencontrer des pédiatres pour qui, à un mois, il fallait être a 5 tétées/jours!!! J’étais bien loin du compte ! Bref, merci les forums, internet, les copines qui allaitent car il y a encore bcp de progrès à faire en France dans l’accompagnement! Je te souhaite plein de bonheur avec ton petit bébé!

    • Flore dit :

      Hello Stéphanie ! Merci beaucoup de ton commentaire 🙂 Je trouve aussi que la France a des progrès à faire en matière d’allaitement : entre la non-information, parfois même la mésinformation d’un côté et le « allaitement jusqu’à 6 ans » :D, c’est dur de trouver un juste milieu. Dans son guide de l’allaitement, Marjolaine Solaro écrit quelque chose comme « faites vous confiance, à vous et à votre bébé », je trouve que ça résume extrêmement bien la marche à suivre pour un allaitement épanoui. Quand tu te sens déstabilisée par les remarques de ton entourage, récite-toi ce petit mantra ! Plein de bonnes choses avec ton petit bébé de 3 mois (les 3 mois de mon Bébécito me paraissent looooin, il en a presque 17 !) et à très bientôt !

  • Mama_Yon dit :

    Bonjour, je suis tombé sur ton blog par hasard et merci pour tes conseils ça fait toujours plaisir de lire les expériences des unes et des autres sur le sujet. Je suis quasi exactement dans ta situation, ma petite a 9 mois maintenant, je n’ai à aucun moment penser jusqu’à quand j’allaiterais je fais les choses par instint et me disait qu’idéalement je voulais tenir les 6 mois recommandé. Aujourd’hui j’allaites toujours et je commence sérieusement à fatiguer même si oui dès fois ça me plaît encore ce contact et c’est tellement mignon de la voir téter dans tes bras mais là je suis vraiment fatigué. J’aimerais comprendre comment tu as arrêter je sais qu’il faut le faire progressivement, actuellement je ne donnes quasiment plus le sein la journée ( sauf heure de la sieste dès fois je craque car bébé habitué à dormir au sein … ) . La petite n’accepte ni le biberon ni le lait artificiel du coup je le sens un peu dépassée en arrêtant le sein, je devrais remplacer la tétée par un équivalent en apport en calcium non ? Je suis un peu perdue… comment tu as fait pour arrêter de manière définitive ?

    • Flore dit :

      Hello ! Merci de ton commentaire 🙂 Bravo pour ton allaitement !
      Nos expériences sont un peu similaires on dirait ! J’ai regardé dans mes carnets de bord, car je ne me rappelais plus précisément de la manière dont j’ai sevré le Bébécito. J’ai retrouvé les étapes ! Avant toute chose, j’ai pris mon temps pour le sevrage. En effet je n’avais pas trop de pression car j’étais en congé maternité, j’avais pour horizon début septembre 2015, ma reprise du travail et le début de la crèche pour mon fils. J’ai donc commencé à introduire le biberon vers ses 6 mois (j’avais lu qu’avant 6 mois, le seul apport nécessaire au bébé était le lait, si possible maternel), en même temps que la diversification (juste des compotes au goûter au début).
      Mi juillet, les premiers biberons donc, pas plus de 60 mL au moment du goûter, et je me souviens que c’était compliqué ! Il n’y arrivait pas du tout ! Ce n’est qu’un mois plus tard qu’il a enfin compris la méthode. J’ai aussi changé de biberon pour un MAM allaitement mixte, et la tétine lui a bien mieux convenu. A partir de mi-août je continuais à allaiter, et petit à petit je remplaçais une tétée par un biberon, jusqu’à ne garder que les tétées du matin et du soir. Mon projet initial était de les garder alors qu’il commençait la crèche. Finalement mi septembre, j’ai donné ma dernière tétée.
      Tu vois, le processus a été long, mais ça a été l’assurance d’une transition douce pour lui et pour moi, physiquement et psychologiquement. 😉 Il faut remplacer les tétées petit à petit pour éviter les engorgements. Ton corps s’adaptera à votre cadence à toutes les deux ! Si tu vois que ta petite refuse vraiment le biberon, l’apport en calcium, encore très important à cet âge peut aussi se faire avec des yaourts pour bébé je crois. En cas de doute, contacte une conseillère en lactation.
      Voilà, j’espère t’avoir aidé un peu ! A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *