De quoi a-t-on besoin pour allaiter ?

besoin de quoi allaiter

Voici mes trucs et astuces pour vous faciliter la vie pendant l’allaitement. Vous avez décidé d’allaiter votre bébé ? C’est aussi le choix que j’ai fait pour mes deux enfants. J’ai beaucoup apprécié ces périodes.

La dyade mère/enfant

Attention, lapalissade ! Pour allaiter il faut être deux : une mère et un bébé. Sans son bébé, la mère n’a pas de lait. Sans sa mère, le bébé n’a pas accès au lait maternel.

L’allaitement est une continuité de la grossesse au sens où le lait est produit sur mesure pour le bébé. En quantité, composition, etc. Le lait de début de tétée est plus liquide pour étancher la soif, puis il s’épaissit pour laisser place au lait riche. Le colostrum produit après l’accouchement est de nature différente que le lait que boit un bébé en plein pic de croissance des trois mois. Le lait maternel, une invention fort raffinée ! 😀

Reprenons. Une mère, un enfant… Vous trouvez ça évident ? Oui, mais il est bon de se le rappeler de temps en temps. Surtout quand on rencontre des écueils pendant l’allaitement. En tant que mère, vous n’êtes pas responsable de tout !

Ecoutez-vous !

Mon conseil principal c’est de vous écouter, vous et votre bébé. Pour l’allaitement il n’y a pas de règle, pas de tétée à heure fixe. Si votre bébé a envie de téter, offrez-lui le sein sans arrière-pensée. Il vient de téter pendant 30 minutes ? Ce n’est pas grave ! Il a peut-être encore faim, soif ou simplement envie de se rassurer contre vous.

En revanche, s’il « tétouille » et que vous ressentez un inconfort, arrêtez le gentiment pour éviter les crevasses. Ma technique : placer le petit doigt entre le mamelon et la bouche pour mettre fin à la succion. Relevez le, faites-lui un petit câlin, mettez le en écharpe. Et appliquez de la lanoline !

Pour être tout à fait exacte, vous n’avez besoin de rien d’autre que de votre bébé pour allaiter, mais certaines ressources peuvent rendre ces semaines ou mois plus faciles.

Une conseillère en lactation

Lorsque le Niño est né à Barcelone, j’ai eu de l’aide à la maternité pour le mettre au sein. J’ai profité du séjour pour demander des conseils dès que je le pouvais.

Auparavant, j’avais aussi lu le livre de Marjolaine Solaro, « Allaitement : le guide pratique » qui m’avait donné d’excellentes connaissances de base, notamment sur les pics de croissance.

Pour le Chiquito, né fin 2018, j’étais rodée niveau allaitement. Notre binôme était bien accordé. Toutefois, vers ses cinq mois, il a commencé à s’agiter au sein. Je me suis demandé si je n’avais pas une baisse de lactation.

Quand je ne trouve pas la réponse à mes questions ou que j’ai besoin d’aide concrète, je vais la chercher là ou elle est ! J’ai trouvé une conseillère en lactation sur le site de l’Association Française des Consultants en Lactation.

Celui-ci répertorie les professionnel·les certifié·es IBCLC.

Si la consultante est à son compte, vous ne serez pas remboursée mais les tarifs restent raisonnables (de l’ordre de 50€ pour moi). Vous pouvez avoir accès à une conseillère dans les PMI, gracieusement donc, mais il se peut que les délais d’attente soient longs.

Avoir accès aux connaissances pratiques et théoriques d’une professionnelle de santé est inestimable. Parler avec la consultante qui m’a rendu visite m’a rassurée. Elle m’a aussi donné des conseils pour la location d’un tire-lait.

La lanoline

Pour mon premier allaitement, j’en ai usé et abusé pour éviter les crevasses. La lanoline est un produit naturel issu du traitement de la graisse de laine des moutons. Elle permet de protéger les mamelons des crevasses lorsqu’on l’applique en petite quantité.

Il n’est pas nécessaire de l’essuyer avant la tétée. La lanoline a une légère odeur mais pas de goût.

Pour le second, je m’en suis très peu servi. Je crois que mon corps était habitué et tout a fonctionné comme sur des roulettes dès la salle de naissance.

Je l’ai recyclée comme baume à lèvres ! Super efficace. La lanoline s’achète en pharmacie et parapharmacie. J’ai acheté mon dernier tube sur Greenweez.

Les soutiens-gorges d’allaitement

Après plusieurs années à acheter des soutiens-gorges classiques de milieu de gamme et à être souvent déçue, j’ai décidé d’acheter moins mais mieux.

Pour les soutiens-gorges d’allaitement c’est la même chose ! Je pense qu’il faut mettre le prix pour avoir un soutien-gorge bien ajusté.

J’ai acheté les miens dans une petite boutique indépendante de Barcelone à la naissance de mon fils. J’ai apprécié d’être conseillée dans le magasin. Les deux modèles que j’ai choisis sont de la marque Anita. Je les ai payés environ 50€ pièce si mes souvenirs sont bons.

Deux modèles sans coques et sans armatures. Photo Anita

Je les ai réutilisés pour mon deuxième allaitement et ils étaient encore en bon état, bien qu’un peu passés à cause de tous les lavages en machine.

Point important pour choisir votre soutien-gorge d’allaitement : prenez votre taille habituelle (soit le tour de poitrine) mais un voire deux bonnets supplémentaires. Votre tour de poitrine ne change pas, en revanche le volume de votre poitrine oui ! Surtout dans les premières semaines d’allaitement.

Si vous le pouvez, faites le choix d’une boutique où vous serez conseillée. Cela vaut le coup.

Je conseille d’avoir au moins deux soutiens-gorges pour en avoir un sur soi lorsque l’autre tourne en machine avec les bodies de bébé !

Les coussinets d’allaitement

Même si j’essaie de plus en plus de réduire mes déchets, je ne me suis pas résolue aux coussinets d’allaitement lavables. J’avais peur d’avoir une sensation d’humidité. Peut-être à tort ?

J’ai testé plusieurs marques de coussinets anti-fuite jetables et mes champions sont ceux de la marque Pommette chez Intermarché.

Ils sont grands, très doux et fins. De ce fait, ils ne se voient pas sous un haut un peu moulant. Autre bon point, ils ont deux zones autocollantes, ce qui permet de bien les fixer sur le soutien-gorge, même lorsque on le dégrafe pour la tétée. Et ils sont très absorbants – ce qu’on leur demande !

Astuce, il y a plein de boites de coussinets absorbants à vendre sur Vinted.

Le coussin d’allaitement

A ne pas confondre avec le susnommé coussinet d’allaitement. En même temps, essayez de fourrer un énorme truc rempli de billes en polystyrène dans votre soutien-gorge. Bon, je m’égare !

D’après moi, impossible de s’en passer. Il permet de bien placer le bébé : pour son confort et le vôtre. Il sera à bonne hauteur pour téter sans que vous ayez à vous pencher. Au début de l’allaitement, vous allez forcément prendre des positions contraignantes pour votre dos et vos trapèzes.

Quand on porte beaucoup, quand on allaite et qu’on se penche vers son enfant, le dos est mis à mal. Il s’adaptera mais il faut le ménager ! Faites des étirements, faites-vous masser, appliquez du chaud sur les cervicales et les épaules. Et ne quittez jamais votre coussin d’allaitement ! J’en ai eu deux, celui que j’ai préféré est le Doomoo de Babymoov.

Le Doomoo – Photo Babymoov

Vous pouvez l’acheter d’occasion et vous procurer une recharge de billes pour lui redonner un peu de fermeté si nécessaire.

Des hauts d’allaitement

Ils ne sont pas l’élément le plus important selon moi, toutefois ils rendent la vie plus facile. Pour mon premier enfant, j’en avais très peu et j’ai souvent trouvé compliqué d’allaiter confortablement en extérieur. La méthode du débardeur sous le t-shirt ample n’est pas toujours idéale.

J’ai écrit tout un article sur mes boutiques préférées pour les hauts d’allaitement. Encore une fois, cherchez-les d’occasion. Vinted regorge de pépites bon marché !

Un tire-lait

Le tire-lait c’est tout un poème. Aussi en ferai-je un article à part entière (il rimera peut-être). Si vous reprenez le travail et que vous souhaitez poursuivre votre allaitement, un tire-lait électrique est recommandé. D’autant qu’il peut être remboursé par la sécurité sociale si vous avez une ordonnance.

D’ici là, vous pouvez avoir ponctuellement besoin d’un tire-lait manuel, notamment pour soulager un peu la pression. Idéalement, exprimer le lait à la main est plus adapté en cas de sensation douloureuse. Pourquoi ? Car le tire-lait, même manuel, stimule la production. Vous trouverez des tutoriels en ligne.

Bon allaitement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *