Avoir un bébé à Barcelone : la naissance

Avoir un bébé à Barcelone, l'accouchement, par Maman Rookie, blog maman
Votre bébé entendra cette phrase un tas de fois à Barcelone ! J'ai hésité avec "nen o nena" ?

Pendant ma grossesse, plusieurs personnes m’ont demandé si je souhaitais accoucher en France. Non ! Pour une raison pratique tout d’abord, cela aurait été compliqué de s’organiser pour la naissance. Ensuite car Barcelone c’est chez moi et que j’avais toute confiance dans la clinique qui me suivait. Et enfin car avoir « Barcelone » comme lieu de naissance sur son passeport, c’est exotique pour un bébé français, hi hi ! Après la grossesse et les démarches administratives liées au congé maternité, voici quelques infos sur la naissance d’un bébé à Barcelone.

40 ou 41 SA ?

Première différence entre l’Espagne et la France : la durée théorique de la grossesse. En France, elle est évaluée à 41 semaines d’aménorrhée (soit 41 semaines après le premier jour des dernières règles), en Espagne on compte 40 SA. Il semble que cette durée varie légèrement selon les pays, je ne sais pas bien pourquoi, cela doit venir du fait que le début d’une grossesse est souvent difficile à déterminer précisément. Peu importe à vrai dire, je crois qu’il est assez rare qu’un bébé arrive pile le jour « prévu ». Aux curieux qui vous demanderont, « aloooors, il ou elle n’est toujours pas là ? », dites plutôt que vous accoucherez « mi mai » ou « fin juin » 😉 Ma date prévue d’accouchement était le 12 janvier, en France on m’aurait parlé du 19. Finalement le Bébécito est arrivé le 10 !

Rendez-vous pris pour accoucher !

Fin octobre, soit à sept mois de grossesse, après une visite de contrôle avec ma gynécologue à la clinique Dexeus, je suis allée signer mes papiers d’entrée pour l’accouchement. C’est un document qui formalise le futur accouchement et séjour à la clinique. J’ai signé un devis à 0€, car ma mutuelle me couvrait à 100%. C’est la même chose dans le système public, rien à payer avant, ni après ! A cette occasion, j’ai aussi reçu un petit dépliant avec les informations suivantes :

  • les symptômes du travail qui commencent, « Cómo sé si estoy de parto? »
  • la liste des vêtements et autres choses à apporter pour la maman
  • les vêtements, langes, produits de toilette à apporter pour le bébé

Chose étonnante pour les Français, les maternités espagnoles proposent de percer les oreilles des bébés (les filles pour la grande majorité). A Dexeus, si j’avais eu une fille et si j’avais eu envie de lui percer les oreilles, cela m’aurait couté 50€, sans les boucles d’oreilles. J’ai eu un garçon alors la question ne s’est pas posée, mais dans le cas contraire, je crois que j’aurais sauté mon tour !

Le jour J

Je vais passer rapidement sur l’accouchement, car évidemment les choses se passent différemment pour tout le monde. Mieux vaut s’attarder sur ce qui nous concernent toutes ! Entre les premières contractions (on les reconnait tout de suite !) et l’arrivée de mon bébé, il s’est passé 24h. Nous sommes allés une première fois à la clinique mais on nous a conseillé de retourner à la maison car les contractions n’avaient pas d’effet sur le col. On m’a dit de revenir « cuando no puedes mas » ! Autant dire que la nuit n’a pas été de tout repos 😀

Quand nous sommes revenus « pour de bon », l’infirmière qui nous a installés était surprise de savoir que je voulais la péridurale. Elle m’a dit que presque toutes les femmes françaises qui accouchaient dans la clinique s’en passaient. Hmmm, moi non ! 😛

L’équipe de garde était très compétente et sympa. Je ne me suis jamais sentie délaissée, on venait nous voir régulièrement pendant le travail et on nous a bien expliqué les choses.

Le séjour à la clinique

Nous sommes arrivés à la maternité un samedi matin très tôt, à 22h37 nous étions enfin trois et le mardi en fin de matinée nous étions déjà chez nous ! Le séjour à la maternité est plutôt express en Espagne, si tant est que l’accouchement ait eu lieu par voie basse. Pour les Françaises, ça parait parfois trop court et surtout l’accompagnement est minimal dans certains établissements (voir l’article d’Une fille d’avril sur ce sujet ) .

Chez Dexeus, j’ai été agréablement surprise : on nous a montré comment changer la couche en désinfectant le cordon ombilical et comment mettre le Bébécito au sein. Les parents peuvent joindre les puéricultrices à toute heure du jour et de la nuit. Je les ai appelées deux fois pour me remontrer comment donner la tétée. Comme le dit Une fille d’avril, il ne faut pas hésiter à solliciter le personnel !

Pendant ces deux jours et demi j’ai vu des infirmières, la gynécologue qui a suivi ma grossesse, celle qui m’a accouchée, le pédiatre. On a emmené le Bébécito quelque fois pour le test sanguin du talon et d’autres examens. Il revenait bien emmailloté, ses cheveux fins bien peignés et tout apaisé.

Côté pratique, la chambre était spacieuse et agréable, avec un canapé convertible pour le papa. A travers la grande fenêtre, une vue imprenable sur le lever du jour sur les montagnes derrière Sant Gervasi, ambiance « new day, new dawn, new life » garantie ! Les repas étaient très bons, mention spéciale pour le goûter quotidien avec le café au lait et les petits gâteaux…le goûter c’est sacré !

Je vous conseille de laisser le ou la photographe officiel(lle) prendre votre bébé en photo. On m’avait dit que c’était cher, mais pour 50€ nous avons eu un CD avec une douzaine de photos haute définition de super qualité, elles sont tombées à point nommé pour le faire-part. Il n’y a pas d’obligation d’achat de toute manière : regardez les photos et décidez après !

Le mardi, on s’est installés tous les trois dans un taxi : le chauffeur parlait fort, il y avait du monde sur la Ronda de Dalt, le soleil brillait…et le Bébécito dormait dans son cosy, imperturbable. Benvinguts a Barcelona !

Et vous, comment avez-vous vécu la naissance de votre bébé en Espagne ? Dans un prochain article, je détaillerai les démarches à suivre après la naissance, auprès de l’administration espagnole et auprès de l’administration française.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *